La première saison

Mis à jour : 14 mai 2018

Depuis quelque temps déjà, l'air sent sucré et le paysage s'habille tranquillement de vert.

Le soleil nous réchauffe la couenne, c'est le temps d'aller se mettre les pieds dans le champ... Ou presque!


Avant ça, on a fait des semis. Beaucoup de semis : aubergine, tomates, poireaux, cerises de terre, poivrons, fines herbes, laitues... beaucoup de laitue. Vraiment beaucoup. Léonie (et sa fatigue) s'est trompée : elle devait semer 9 laitues de 2 variétés différentes, sauf qu'elle en a semé 100... d'une seule variété. Nous aurons donc BEAUCOUP de laitues Simpson à graine noires. Et on en fera encore, des semis. Beaucoup. On a d'ailleurs des vendredis semis, c'est vous dire!


Parlant semis, la semaine passée nous avons fait un test. Parce que les derniers risques de gels ne sont toujours pas passés, nous ne pouvons pas encore faire de semis direct au jardin. Nous avons donc semé des carottes sous couche froide, question d'accélérer - espérons-le - le processus et la récolte. (Une couche froide est une sorte de petite serre basse, non chauffée, d'environ 1 à 2 pieds de hauteur : https://jardinierparesseux.com/tag/couche-froide/) Parlant de couches froides, nous en avons deux près de la maison : remplies de jolis bébés plants qui n'attendent que d'être transplantés au champ. Ils commencent à être serrés là-dedans.




Sinon, nous avons également étendu du bois raméal fragmenté (ou BRF pour les initiés; essentiellement des branches d'arbres broyées) dans nos entre-rangs. Outre un coussin doux pour les pieds et les brouettes, cela nous servira à ne pas marcher dans la boue, à nous éviter de désherber et à stimuler la vie du sol par des apports en nutriments.



Dernier gros morceau des semaines passées, nous avons terminé d'installer notre système de récupération d'eau de pluie! Nous récupérerons donc l'eau des toits du garage et de la petite grange, ce qui nous permettra de remplir deux immenses réservoirs de 1000 L en plus de quelques barils. Pas de gaspillage!




Bien que notre terrain soit bordé d'une lisière d'arbres qui nous protègent des méchants-monstres OGM et de leurs chums Pesticides, nous avons plantés des branches de saules sur un loooong côté de notre terrain (directement dans le sol, oui-oui! On vous parlera des pouvoirs magiques du saule plus tard). Nous espérons donc avoir la Sainte-Paix et une clôture vivante - qu'on ne repeint jamais.





Et ça continue cette semaine : semis, transplants, préparation des planches, construction du kiosque...


Ce que nous avons préparé toute l'année se concrétise enfin. Notre première saison.


À bientôt!


La Pagaille

© 2019, La Pagaille. Créé avec Wix.com

  • Facebook - Black Circle